La chaîne de valeur marchande de la banane africaine

La banane est un fruit dont la production génère de nombreux revenus. Cela est particulièrement vrai en Afrique, en Amérique Latine et en Asie du Sud-Est. En effet, ce fruit à besoin de températures douces constantes et d’une humidité suffisante pour pousser. 

La chaîne de valeur marchande de la banane est une chaîne verticale. C’est à dire que les prix sont plus faibles au bas de la chaîne et augmentent au fur et à mesure que la banane monte dans la chaîne. Donc, les prix de vente des producteurs sont beaucoup plus bas que ceux des distributeurs. 

Mais voyons de plus près quels sont les composants de cette chaîne de valeur et comment ils influent sur le commerce de la banane en Afrique. Vous pouvez par ailleurs retrouvez le rapport complet sur Researchgate.

Chaîne de valeur de la banane, du producteur au consommateur

Plusieurs acteurs entrent en jeu dans la chaîne de valeurs de la banane en Afrique :

  • Les producteurs locaux : Ils sont au bas de la chaîne. À ce niveau, le prix de la banane africaine est au plus bas. Les producteurs vendent en masse. Du fait que la banane ne soit pas facile à conserver, les producteurs perdent ici beaucoup d’argent. En effet, ils sont forcés de vendre une importante partie de leurs récoltes aux rassembleurs ruraux (42% de leur production). 
  • Les rassembleurs ruraux : Ils s’agit des gestionnaires de stocks et des entrepôts qui stockent les bananes achetées aux producteurs. Les rassembleurs profitent du fait que les bananes peuvent se perdre rapidement pour les acheter à un prix injustes aux producteurs. Les fruits sont ensuite revendus aux grossistes, aux commerces locaux ou même directement aux consommateurs. 
  • Les grossistes : Ce sont les intermédiaires entre les distributeurs aux détails et les producteurs. Cependant, les grossistes achètent plus aux rassembleurs ruraux qu’aux producteurs eux-mêmes, ce qui créé des situations de pauvreté chez ces derniers. 
  • Les distributeurs en milieu urbain : Ces intermédiaires achètent principalement auprès des grossistes. En effet, seul 14% de la production de banane leur est vendue directement via les producteurs. Ces distributeurs participent à la hauteur de 47% des ventes de banane aux consommateurs en Afrique.
  • Les distributeurs en milieu rural : Ces distributeurs achètent leurs bananes directement aux producteurs locaux (33% de la production). Ils réalisent par ailleurs 33% des ventes de bananes aux consommateurs en Afrique.
  • Les consommateurs : Ils sont au sommet de la chaîne de valeur de la banane en Afrique. C’est à dire que le prix a considérablement augmenté entre les producteurs locaux et les consommateurs. 77% de la production est achetée par des individues. Les 23% restants sont achetées par les écoles, les institutions et les restaurants.